Dans l’air du temps

En début d’année, nous avons dû expliquer aux enfants pourquoi un virus qu’on ne pouvait voir, nous obligeait à faire tant de choses différemment. Les mois passent et il est promordial de continuer cette conversation. Il est important de garder le dialogue ouvert avec les enfants et entre adultes, à propos de ce que nous traversons ensemble et comment nous le ressentons.

Ils se dessinent, dessinent la famille, l’animal de compagnie, l’arbre dehors, les autos qui passent et peut-être aussi le virus lui-même. Avez-vous suggéré à votre enfant de dessiner le vent? Faites-le, puis sautez sur l’occasion de pousuivre la conversation au sujet de ce que nos yeux ne peuvent voir. Une conversation d’une grande utilité au sujet de ce qui est invisible mais bien réel, et ce qui est tout aussi invisible mais qui n’existe pas. Assurez-vous d’inclure dans cette conversation les mesures sanitaires qui appellent à la coopération afin d’éviter tout contact avec la COVID-19.

Voyez comment votre enfant relève le défi de dessiner le vent. Une fois le dessin terminé, regardez ensemble comment d’autres s’y prennent. Visitez nos listes sur notre chaîne Youtube nouvellement créée. Nous venons d’y ajouter ce court vidéo d’une minute (sans parole) montrant une façon de dessiner le vent.

How to draw the wind, par How to for kids. Source: Youtube, 18 octobre 2020.

Quand la décision vous revient

Vous possédez peut-être une grande sensibilité artistique et ne tarissez pas d’éloges pour les dessins de votre enfant. Vous avez aménagé un coin pour le bricolage, vous avez un système en place pour encadrer et affichez les plus belles images, soit dans la cuisine ou ailleurs dans la maison. Surtout, vous impliquez votre enfant dans la décision, quand vient le temps de garder, réutiliser ou mettre le tout au recyclage. Toutefois, votre déception grandit chaque fois que votre enfant vous laisse entendre que le tout peut aller à la poubelle. Votre enfant ne partage pas votre enthousiasme pour le dessin.

Le dessin, comme activité ou ce qui en résulte, n’est peut être simplement pas le centre d’intérêt de votre enfant et c’est ainsi. Il n’a pas de quoi en faire une histoire. Votre propre sensibilité artistique n’a pas à converger avec votre accompagnement ou votre jugement parental. Il est probablement temps de décider pour vous-même si l’appréciation et la préservation des images réalisées par votre enfant ne devrait pas être votre propre projet personnel, tout simplement. Qu’il s’agisse d’un projet à moyen ou à long terme. En tant que parent, garder la trace du développement cognitif de votre enfant, sa capacité de raconter en images, ses interprétation de jeux entre amis ou de moments en famille, peut bien être votre affaire à vous. Votre enfant n’est peut-être pas aussi intéressé pour le moment, mais peut-être que son point de vue sera différent à l’age adulte. Vous voudrez peut-être connaître sa réaction dans pusieurs années, quand vous lui ouvrirez vos préciseuses archives. La réponse en sera probablement une de joie et de gratitude. Bien qu’il soit aussi possible qu’un “vraiment, pourquoi”, soit au rendez-vous. Encore là, il n’y aura pas lieu de s’étonner ou d’être déçu, car vous saurez précisément pourquoi et n’en regretterez pas un instant.

Mon rêve, par Valérie, c1982. Source: CDIC-CIDE, 12 octobre 2020.

La fratrie se dessine

Que l’on soit parent ou educateur, c’est une bonne idée que de demander un dessin de la famille à un enfant de temps en temps, puis de s’y arrêter pour voir ce qu’il nous dit de sa relation avec ses frères et soeurs. L’image peut révéler des aspects de la vie émotive et social de l’enfant, que vous voudrez aborder avec lui, ou avec un autre adulte contribuant à son éducation.

La fratrie a parfois des rapports constants, presqu’ininterrompus (pensons aux jumeaux mais aussi à ceux qui vont à la même école) ou ne passe son temps qu’avec les parents, comme durant les repas, et n’ont que peu de temps ensemble, entre enfants. La différence d’âge, les affinités ou intérêts jouent sur les rapports, mais les circonstances, le style parental, la famille élargie et même l’aménagement intérieur peuvent chacun avoir un impact significatif sur la manière dont les frères et soeurs se comportent entre eux et grandissent ensemble.

Le dessin de la famille peut par exemple être utile lorsque maman est enceinte, si une soeur débute ou change d’école, ou suite à un changement majeur comme un déménagement, une séparation ou un marriage. Lorsque le dessin est terminé, voyez ce qu’y font les autres enfants, comment ils sont habillés et leur enplacement et leur grandeur sur la page, en lien avec l’enfant et le parent. Pour une lecture savante sur le sujet, consultez l’article de Christian Brassac et Marie-Claude Mietkiewicz qui ont demandé à Emma et à son frère Léo, de dessiner leur famille ensemble sur la même feuille. L’article a été publié en 2008 dans Bulletin de Psychologie, numéro 495.

Famille, par Emma et Léo. Brassac, Christian, et Marie-Claude Mietkiewicz. La production conjointe d’un dessin de la famille : une histoire interactionnelleBulletin de psychologie, vol. numéro 495, no. 3, 2008, pp. 245-255. Source: Cairn.info, 4 octobre 2020.

Cauchemar au Liban

Seuls les gens ayant subit des traumastismes impensables peuvent imaginer ce que les citoyens de Beyrouth vivent depuis l’explosion du mois dernier, en plein coeur de leur capitale. L’autrice et mère de deux enfants, Yasmina Farah Massoud a partagé sa réflexion sur ces horreurs qu’elle traverse avec sa famille et son peuple. Voyez son fil Facebook du 11 août et l’interprétation en image de l’après explosion, par son fils Josef.

Puis il y a les enfants de Beyrouth au mois d’Août, par Yasmina Farah Massoud. Dessin par son fils Josef. Source: Page Facebook de Yasmina, 26 septembre 2020.

Lancement de notre chaîne YT

Notre tout premier vidéo d’introduction est maintenant en ligne sur notre toute nouvelle chaîne Youtube. D’autres s’ajouteront la semaine prochaine et la suivante, alors abonnez-vous sans attendre. Nous nous sommes déjà abonnés à plusieurs chaînes d’organismes de service aux familles et aux jeunes, qui nous nous suivent sur les réseaux sociaux. En plus de vous abonner, laisser des commentaires et des suggestions pour les listes de lecture, que nous voulons éducatives et divertissantes. Du contenu en français reste à faire, alors on a besoin de sonder votre intérêt.

Nous avons débuté la planification et la production en plein confinement généralisé, avec toutes les restrictions que cela représente. Nos remerciements à Andrea, notre bénévole de production, pour avoir tout plannifié, réalisé, et rendu cette duffusion possible.

Chaîne Youtube de CDIC-CIDE. 20 septembre 2020.

Lancement d’une première campagne Will Power

Nous sommes fiers d’annoncer que CDIC-CIDE se joint à plus de 80 organismes de bienfaisance, conseillers financiers, et services juridiques de la grande région métropolitaine de Hamilton-Oakville-Niagara dans une campagne novatrice. Une campagne qui vise à sensibiliser les canadiens aux multiples façons de léguer de leurs avoirs à des organismes enregistrés, tout en continuant à répondre aux besoins de leurs proches. Consultez les composantes en ligne à Will Power™ (anglais seulement).

Un testament est plus qu’un outil légal qui permet de distribuer ses biens; il est un moyen puissant de transformation sociale. Une personne peut planifier un don à un organisme, tout en atteignant ses objectifs familiaux, sans avoir à choisir entre les deux. Visitez notre page de campagne sur le site Will Power.

Will Power™ est piloté par la Fondation de l’ACPDP, en partenariat avec l’Association canadienne des professionnels en dons planifiés (ACPDP). La Fondation appuie financièrement des programmes de promotion de la philanthropie au Canada.

Logo partenaire de campagne Will Power. Source: CDIC-CIDE.org, 6 septembre 2020.

Inspiration

Il est utile à l’occasion, de prendre le temps de penser à ceux qui nous inspirent et à ceux que nous souhaitons inspirer.

L’inspiration est à la fois une chose mystérieuse et courante. Les artistes y font appel constamment pour leur succès, mais nous en faisons tous l’expérience et la connaissons d’une manière ou l’autre. Les gens et l’art s’inspirent mutuellement, les gens entre eux et les arts aussi.

Ce court métrage minimaliste de Pierre Oscar Levy, Enfant au toton, est un parfait petit deux minutes et demi d’inspiration. On y trouve de plus, l’ébénisterie, la peinture, la photographie, la mode et la vidéo. Prenez le temps de lire les divers talents requis pour faire cette oeuvre, et jusqu’où remonte l’inspiration de Chardin avant de se rendre jusqu’à nous.

Capture d’écran et détail, Enfant au toton (Chardin), film par Pierre Oscar Levy. Droits photo © Petit Palais / Jean Schormans. Source: Youtube, 5 septembre 2020.

Joujou

Voici de simples activités à faire avec les enfants. Demandez à votre enfant de dessiner deux fois un jouet. Une fois de mémoire, puis avec l’objet devant soi. Prenez une photo du jouet. Utilisez les trois images et le jouet pour amorcer une conversation sur les objets faits à la main plutôt que manufacturés. Ajoutez une visite à un marché local d’artisanat à votre prochaine sortie d’emplettes.

Une autre activité offre une expérience enrichissante. Avec l’enfant identifier un jouet rangé et qui n’a pas servi depuis longtemps. Discutez de la possibilité de s’en débarrasser et faites un plan ensemble. La première étape de ce plan serait de le dessiner afin d’en garder une trace. Faites une liste des pour et contre de deux alternatives: 1) Donner le jouet et apprendre une leçon de philantropie et parler des sentiments de perte et d’empathie; 2) Vendre le jouet et apprendre une leçon de commerce, de publicité et d’économie, puis discuter de ce qu’est une valeur.

Prenez le temps d’apprécier le plaisir que les jouets nous apportent à tous, en admirant les oeuvres d’artistes qui le font à merveille. Nos préférés sont Derrick Hickman, Jimmy Lucero, Josh Talbott and John Padlo. Saviez-vous que Andy Warhol a fait une série de tableaux de jouets? Certains d’entre eux sont exposés présentement à la Galerie Gmurzinska à Zürich. Plusieurs autres artistes s’intéressent aux jouets. Voyez les oeuvres de Kelley Bochman Smith, Joyce K. Jensen, Margaret Morrison et Linda Apple.

L’enfant au toton, par Jean-Siméon Chardin. Musée du Louvre / A. Dequier – M. Bard. Source: louvre.fr, 29 août 2020.

Les musées du jouet

On pourrait discuter longuement de ce phénomène relativement moderne que sont les musées du jouet. Leur seule existence invite à la réflexion sur la nostalgie, les changements sociaux et la surconsommation. Toutefois, plutôt que de nous attarder à tout cela, notons simplement la grande variété de ces insitutions et la manière dont elles pourraient évoluer dans le temps.

On retrouve des musées du jouet sur pratiquement tous les continents. Wikipédia en français n’en liste que quelques-uns, mais in this Wikipedia en anglais en offre une longue liste, dont plusieurs offrent un service multilingue. Avec les vacances estivales qui s’achèvent et les restrictions sanitaires qui s’allègent, ces lieux offrents de belles excursions en famille. Plusieurs de ces musées, les plus petits, sont issus de collections personnelles de passionnés incapable de voir ces objets colorés amasser la poussière dans des greniers ou chez des antiquaires. C’est sans doute le cas de ceux à Colmar (FR), et à Helsinki (FI).

D’autres abritent des collections impressionnantes par leur volume ou leur spécificité. Les Farm Toy Museum (Dyersville, IA), le Musée des automates et modèles réduit (LaRochelle, FR) et le Musée français de la carte à jouer (Issy Les Moulineaux, FR) en sont trois beaux exemples. Certains ont des conservateurs à temps plein, quelques uns connaissent un important achalandage de touristes. Curieusement, l’État du Missouri en compte deux, créés la même année, 1982. L’espagne compte aussi plus d’un musée du jouet.

Deux musées ont particulièrement attiré notre attention. Le Strong National Museum of Play (Buffalo, NY), ou musée du jeu et non du jouet, est un des plus grand au monde. Il faut voir sa collection de machines à boules, en ligne. Le Museum of Childhood (Edimbourg, GB) ou musée de l’enfance, en est un autre. Ce dernier comprend une collection de livre pour enfants publiés avant 1850, qu’on peut voir sur le blog bien rempli.

Parallèlement aux musées du jouet, les musées de l’enfant ou pour enfants ont proliféré ces dernières années. Celui de Laval, QC est tout à fait remarquable. Ce sont généralement davantage des salles de jeux que des musées, même lorsque situés à l’intérieur d’institutions muséales traditionelles. Les musées à Buffalo et Édimbourg cités plus haut, marient bien les deux concepts et leurs noms le reflètent bien. Dans leurs collections, leurs espaces et programmes respectifs, la nostalgie des jouets populaires autrefois, cohabitent avec crayons, papiers, ciseaux et colle, toujours d’actualité. Ils démontrent merveilleusement ce que doivent être ces musées. Des lieux de jeu et d’apprentissage qui vont bien au-delà du jouet en tant que tel.

Logos, Musée du jouet d’Helsinki, FI et Musée du jouet de Tartu, EE. Source: lelumuseo.fi ; mm.ee, 23 août 2020.

“Craies” impressionnantes

Nous avons tous vu des images à la craie sur les trottoirs durant le récent confinement. Une jeune artiste et son frère cadet, sa muse, ont porté cette activité à un niveau inégalé. Ce que Macaire, quatorze ans, a produit est tout à fait impressionnant, rempli de magie et d’amour. Espérons qu’un promoteur est là pour lui remettre un prix, une bourse, une mention. Déjà, on parle d’eux dans de nombreuses publications. Selon nous, ils font déjà parties (heureusement) de l’histoire de cette pandémie. Ces images éphémères et monumentales ne peuvent évidemment être préservées dans leur forme originale. Une chance pour nous, les médias sociaux sont là. Visitez @macairesmuse sur Instagram. Dites-nous ce que vous en pensez.

Détail, page Instagram de Macaire’s Muse. Source: Instagram, 15 août 2020.