Vous êtes psychothérapeute?

Vous êtes psychothérapeute auprès des enfants et de leurs familles? Nous avons repéré une belle occasion de formation intitulée: Le dessin et le jeu d’enfant dans la prise en charge thérapeutique. Elle sera offerte en personne et en ligne, par l’Association francophone de psychologie et de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent (APPEA), en septembre et en novembre. L’APPEA offre une panoplie de formations tout aussi intéressantes.

Graphique, formation en ligne. Source: appea.org, 3 août 2020.

Dessiner POUR les enfants

Nul doute que les parents, les frères et soeurs, amis et enseignants peuvent grandement influencer ce qu’un enfant dessine. Impossible cependant de passer sous silence les illustrateurs et illustratrices, pour qui dessiner POUR les enfants est un métier. Les albums illustrés ont depuis longtemps nourri l’imaginaire des enfants, pourtant on rend rarement hommage à leurs illustrateurs. Au Japon, un musée le fait au quotidien et de belle façon.

Le Chihiro Art Museum s’inspire de l’oeuvre et la vie de l’illustre illustratrice Chihiro Iwasaki. Situé à Tokyo et à Azumino, le musée regroupe une impressionante collection internationale avec plus de 17 000 pieces par plus de 200 illustrateurs de 33 pays.

À explorer aussi, une lecture instructive sur la littérature jeunesse. L’ouvrage fouillé de l’autrice Françoise Lepage: Histoire de la littérature pour la jeunesse, aux Éditions David.

Chihiro Awasaki au travail. Source: Chihiro Art Museum, site web, 27 juillet 2020.

Sur les traces d’Onfim

Personne ne sait qui était ce petit garçon nommé Onfim, mais nous savons quand et à quel endroit il vivait: Époque médiévale, Russie. On le sait grâce à Onfim lui-même, car il dessinait, grâce à la curiosité des chercheurs et une bonne dose de chance. Les dessins d’Onfim n’étaient pas prédestinés à être préservés pendant des siècles, pourtant ils l’ont été, par le matériau, l’endroit, la nature et le hasard. Fouillez les détails de cette découverte époustoufflante dans l’article de Justin E.H. Smith sur LitHub.com: Onfim Wuz Here (en anglais). Article paru précédément dans Cabinet Magazine. Laissons les images d’Onfim nous inspirer et faisons en sorte que dans des siècles d’ici, les gens auront accès aux images héritées des enfants, non plus par chance mais à dessein.

Gramota No.203, d’après Onfim. Source: LitHub.com, 19 juillet 2020

Des parents branchés

L’école s’est imposée à la maison par surprise ce printemps et s’est avérée tout un défi pour bien des parents. Même les parents enseignants ont trouvé l’expérience éprouvante. Il reste qu’il faut bien se le dire, l’apprentissage à la maison doit demeurer d’actualité et on doit maintenant prendre le temps d’y réfléchir ensemble sérieusement.

Cela ne date pas d’hier que des parents, qu’ils soient à l’emploi, à la maison, ou les deux, se partagent des blogs et des informations. Maintenant que la notion de communauté virtuelle prend tout son sens, en temps de distanciation physique, nous encourageons tous les parents à partager entre eux leur vécu et leur savoir-faire. Voici un blog formidable, Parent: Smile and Grow. Il a l’avantage d’être trilingue. On y trouve, en français, un bel article de Clio, sur le dessin d’enfant. Surtout, vous nous dites ce que vous en pensez!

En-tête, Parent: Smile and Grow. Source: parent-smileandgrow.com, 14 juillet 2020.

Des écoles saines, sécuritaires et stimulantes

Depuis quelques mois, les éducateurs du monde entier sont les témoins privilégiers de l’impact de la pandémie sur leurs élèves et les familles. Ils savent que leur adaptabilité et l’accès à l’éducation, tant que le COVID-19 fait rage, aura un effet déterminant sur les années d’apprentissage post-pandémie. Des organismes internationaux tels que Brookings ou l’International de l’Éducation (IE) sont de ceux qui militent pour un réinvestissement et des politiques solides en éducation. Voyez l’énoncé Uni(e)s pour l’éducation de l’IE à ce sujet et veillez à ce que vos décideurs locaux le lisent aussi.

Uni(e)s pour l’éducation. Source: ei-ie.org, 5 Juillet 2020.

Soulignons la Semaine Internationale des Archives

Demain, le 9 juin, marque la Journée Internationale des Archives célébrée toute la semaine à travers le monde. Pour une deuxième année nous profitons de ce moment pour lancer une campagne de financement, qui se poursuivra jusqu’à la Journée Internationale des Droits de l’Enfant, en novembre.

Prenez quelques minutes pour faire un don à notre organisme, si modeste soit-il, qui nous aidera énormément. C’est une bonne façon de nous signaler que vous appuyez notre mission, et nous encourager à persévérer. Nous vous remettrons un reçu officiel pour fin d’impôt.

Nos trois programmes de base ont besoin d’appuis. Après une période intense de développement de nos politiques de gestion, nous visons le déploiement du plan d’action et d’activités de sensibilisation.

Programme de collection – Nous avons besoin d’aide pour la distribution d’enveloppes préaffranchies aux contributeurs d’artéfacts à la collection.

Programme de conservation – Nous avons besoin d’aide pour les frais de numérisation grand format, et faciliter la recherche de notre base de donnée.

Programme d’accès et d’éducation – Nous avons besoin d’aide pour équipe nos kiosque pour les événements publiques et les frais de publications, tant imprimées que sur les réseaux.

Pour souligner cette semaine des archives et le lancement de notre campagne annuelle, nous mettons à l’affiche une image toute spéciale de notre collection. Mon professeur chante a été créé vers 1969 par un élève de deuxième année. L’image dépeint une enseignante entre une fenêtre et un pupitre vert, avec au dessus de sa tête deux petites notes de musique. Et oui, notre propore logo provient tout droit de cette belle composition. Nous tenons ainsi à offrir nos encouragements à tous les étudiants qui ont vu leur année scolaire bousculée par la pandémie et qui se demandent à quoi ressemblera la rentrée à l’automne.

Mon professeur chante. c1969. Source: CDIC-CIDE.

Chacun de nous un pont

En ce printemps de distanciation sociale, on entend souvent dire qu’il y aura un avant et un après pandémie. Qu’est-ce à dire? Il y a toujours eu un avant et un après, et tout indique qu’il y en aura un encore pour longtemps. Il s’avère que nous nous retrouvons tous dans la même situation menaçante, de changements rapides. Une situation qui nous apporte une sensibilité maintenant aigüe de cet avant et après assourdissant.

Se préparer à un avenir qui est plus éloigné qu’immédiat, est une façon d’entretenir sa résilience et d’encourager les autres à en faire autant. C’est pourquoi aujourd’hui nous vous invitons à organiser vos propres archives, comme projet personnel ou familiale, pour les générations à venir. Chacun de nous est un pont. Un pont entre le passé et l’avenir. Il suffit d’assumer cette responsabilité de dire et de montrer son histoire, chacun a sa façon et selon sa perspective. Le bonus, c’est un projet qui peut apporter son lot de surprises et de plaisir. Revisiter le passé récent ou lointain, peut nous faire réaliser que même le passé change rapidement, quand on l’emballe pour l’offrir en présent, plus tard.

Comme point de départ, on vous recommande ce petit guide très abordable, publié par l’Association des archivistes du Québec : Comment gérer vos documents personnels.

Pont, c1966. Source: CDIC-CIDE.

Les écrans et les crayons: des compléments

Non, les livres n’ont pas disparu. On croyait les vinyles disparus, puis ils sont revenus. Les crayons aussi sont avec nous pour rester. Qu’on se le dise, peu importe le moyen, on continuera à dessiner. Les moyens en question, plus il y en aura et plus ils seront complémentaires. Il y a maintenant mille et une façon d’intégrer les écrans à l’expression graphique et c’est tant mieux. De l’écran à la feuille, de la feuille à l’écran, en passant par le crayon, le voyage continue. Ce qui change, c’est notre rapport à l’espace-temps, donc à l’objet. Sur leur site, Superprof offre des suggestions d’outils en ligne. Très utile durant la période de confinement généralisé. Que votre objet soit sur papier ou numérique, contribuez à la Collection.

Superprof. Source: Superprof.fr, 17 mai 2020.