À la mémoire de Françoise Roy

C’est avec tristesse que nous apprenons le décès de madame Françoise Roy (1924-2021), de LaPocatière, Québec. Grande amoureuse de la vie, elle nous manquera à tous, qui avons eu le privilège de la côtoyer. Françoise a connu une longue et riche carrière en enseignement et en counseling familial. Elle a été une pionnière dans l’utilisation du test de Goudenough ou test du bonhomme, dans sa pratique avec les enfants et leurs familles. Françoise a été une des toutes premières inspirations qui ont mené à la création de notre Collection. Son enthousiasme et son enseignement continueront de nous inspirer toujours. Nous lui rendons un bien modeste hommage en publiant pour la première fois ce dessin, par une fillette qu’elle a accompagnée. On peut y voir les notes manuscrites prises par Françoise suite à son entretien avec l’enfant.

Ma famille, c1982. Source: CDIC-CIDE, fonds Françoise Roy.

Semaine internationale des archives 2021

Le Conseil international des archives (CIA) présente encore cette année la Semaine internationale des archives et bien entendu la Journé internationale des archives, le 9 juin. Un événement de sensibilisation autant important qu’il est unique en son genre. Le moment et le thème Renforcer les archives #RenforcerLesArchives” n’auraient pu être mieux choisis pour nous, qui participons au Défi caritatif canadien tout le mois, et qui lancerons de plus notre propre campagne annuelle ce même 9 juin.

Nous vous encourageons à faire un don et nous aider à grandir et à être fin prêts à multiplier nos efforts, dès que les restrictions sanitaires seront toutes levées. Consulter le superbe programme en ligne offert par le CIA du 7 au 11 juin. Nous ne manquerons pas d’être à la présentation Cité des mémoires étudiantes. Nous n’insisterons jamais assez pour dire que chacun et chacune d’entre nous peut apporter sa contribution à la conservation d’archives personnelles, familiales ou professionnelles, pour en faire bénéficier les générations à venir.

Semaine internationale des archives 2021, bannière. Source: ICA.org, 6 juin 2021.

Le Défi caritatif canadien

Durant tout le mois de juin, notre organisme participe au Défi caritatif canadien. L’instigateur de cette campagne à l’échelle du pays, CanaDon, remettra un prix substantiel à un des organismes de bienfaisance participants. Votre don à notre Collection pourra faire une grande différence pour la suite et le développement de nos activités. Merci de visiter notre Formulaire de don en ligne et de nous soutenir.

La Collection internationale Desseins d’enfants, est une collection d’archives centrée sur le dessin d’enfant et l’expression enfantine. Par nos programmes de Collection, de Conservation et d’Éducation, nous favorisons une plus grande connaissance des images que les enfants se font d’eux-mêmes et du monde. Merci de faire un don aujourd’hui.

Défi caritatif canadien, 2021. Source: CanaDon.

Culture ou tradition?

Une des raisons qui nous ont motivés à constituer la Collection, est notre désir de l’inclure dans une conversation autour du développement culturel. Par nos efforts, nous souhaitons agir en porte-voix et amplifier les messages des enfants sur le présent et leurs contributions à la culture. Cet article aborde donc la culture et une question comme un défi lancé: “Qu’est-ce donc pour vous la culture enfantine, ou la culture elle -même?”

La pandémie, et la récession qui l’accompagne, ont déjà des effets psychologiques profonds et bousculeront la culture pour plusieurs années, voire des générations. Cette crise planétaire teste la capacité de coopération des nations, fait émerger toutes sortes de comportements antisociaux, tout en exposant les inégalités et les lacunes systémiques des institutions.

Depuis la fin du siècle dernier, l’idée d’une culture propre à l’enfance a fait son chemin dans les domaines de la psychologie sociale et l’anthropologie. Qu’il y ait une telle culture, on peut toujours en débattre. En supposant que oui, il restera tout de même à débattre de son niveau d’autonomie ou d’étanchéité à la culture multigénérationnelle ambiante. Toujours est-il que l’image que les enfants se font d’eux-mêmes et de la société qui les regarde grandir dans les circonstances actuelles, doit tous nous interpeller de manière soutenue.

Avant de partir visiter de la parenté à l’étranger, de réorienter notre carrière, de prendre une retraite anticipée, ou de faire une excursion touristique, prenons le temps de faire le point sur ce que la culture signifie maintenant pour nous. Voyons chacun pour soi, si ou à quel point cette culture est inclusive pour les enfants, ou comment elle peut le devenir davantage. Pour explorez le sujet plus en profondeur, découvrez l’article révélateur par Olivier Morin, Pourquoi les enfants ont-ils des traditions? paru dans Terrain Anthropologie et Sciences Humaines (no. 55 septembre 2010, p. 20-39) et accessible sur OpenEdition Journals. Bien que nous trouvons son optique sur culture enfantine plutôt étanche, la touche d’humour ne manque pas de plaire. Olivier Morin est Chargé de recherche à l’Institut Jean-Nicod (Paris).

Collin maillard, c1750-1752, Toledo Museum of Art. Par Jean-Honoré Fragonard. Source: Wikimedia.com, 24 mai 2021.

Coup de pinceau

Les suggestions ne manquent pas sur le web pour apprendre à fabriquer ses propres pinceaux. On vous présente la démonstration la plus surprenante que nous ayons trouvée. Inspiré d’un texte datant du XIVe siècle signé Cennino Cennini, le groupe médiévaliste Les Chavaliers d’Avalon a publié un article avec les bons tuyaux et qui redresseront les poils de certains lecteurs. Les photos sont excellentes et vous donneront peut-être le goût d’ajouter vos propres enluminures à vos livres.

Pour découvrir comment les pros les fabriquent aujourd’hui, visitez daVinci Pinceaux pour artistes, situé en Allemagne.

Pinceau en écureuil. Source: LesChevaliersdavalon.ch, 18 May 2021.

Entrée des artistes

Bien des artistes ont dû se réinventer durant la pandmie. Macaire Everett elle a transformé l’entrée devant chez elle en studio extérieur, avec tous les défis météorologiques que cela implique. D’artiste à la craie, au début de la pandémie, la voici maintenant autrice. Avec son frère Camden, sa muse, elle vient de publier son son premier livre. Le merveilleux ouvrage regroupe plus de 120 photographies pleine page, de dessins à la craie qu’elle a réalisés.

Le livre en anglais The world from our driveway (sur Amazon) nous plonge dans l’aventure de l’adolescente et de son jeune frère, qui font face à l’impératif apprentissage à la maison, imposé par la pandémie. Une section du livre nous montre le travail de préparation et de documentation des dessins. Chaque page offre à apprécier les multiples sources d’inspiration. Ce qui rend cette histoire si touchante, est de voir comment l’impulsion de départ de se protéger, voire s’immuniser, coûte que coûte contre l’ennui (en plus du virus), s’est transformé en mission familiale et communautaire pour encourager la résilience et apporter du bonheur tout azimut.

Macaire a partagé allègrement ses images sur les réseaux sociaux. Un de nos articles de l’été dernier avait présenté son très populaire compte Instagram. Quel soulagement de savoir que son travail, bien qu’éphémère en soi, puisse être mis en mémoire sur papier. Peut-être l’entrée d’auto elle-même sera-t-elle un jour désignée patrimoine reconnu par l’UNESCO. Fabulation? Après tout, les musées du monde ne se précipitent-ils pas en ce moment, pour documenter la vie durant cette pandémie?

Les compositions de Macaire sont chacune si inspirées et attrayantes, qu’il est impossible d’en faire sortir une du lot. Avec la Fête des Mères à nos portes, il faut voir le dessin cadeau d’anniversaire que Macaire à offert à sa mère. Le seul réalisé à l’intérieur par un jour de pluie, ne manquera pas de vous émouvoir. Pour nous à la Collection, s’il faut en pointer un en paticulier, ce sera celui intitulée We are all in this together (tout le monde ensemble). Un titre bien à propos pour la pandémie, mais aussi parce que c’est le seul dessin pour lequel Macaire a puisé dans ses propres archives personnelles et pour lequel elle s’est mise en scène au côté de sa muse. Dans cette fresque, le personnel et l’universel se rejoignent pour le plus grand bonheur du lecteur.

The world from our driveway, couverture arrière. Par Macaire Everett. Source: Amazon.ca, 4 mai 2021.

Sans papier sensible

On sait que le dessin est au coeur de notre Collection. Il reste qu’elle ne s’y limite pas et ce blogue a abordé d’autres formats par le passé. Prenons seulement les récents articles sur l’art du collage et aussi celui sur le carnet de note et le journal personnel. Toutefois, un support que nous n’avons pas encore abordé est celui de la photographie par les enfants.

Normal, puisque si l’accès au papier et aux crayons est encore loin d’être universel, l’accès aux caméras par les enfants reste encore bien marginal, disons-le. Bien entendu que laisser les enfants manipuler un équipement coûteux et fragile vient avec un niveau de stress dont un parent se passerait volontier. Il y a tout de même des façons d’y arriver sans encombre et choisir le bon moment pour donner cette responsabilité à un enfant est le premier pas. Lui donner une mission enlevante avec un but précis est aussi une façon d’aller chercher son adhésion et prévenir la négligence. Par exemple, l’activité photographique peut complémenter un cours de dessin, ou un projet documentaire durant des vacances. Faire participer les parents ou le reste de la famille est un atout de plus pour la réussite du projet. Plus les images seront visionnées et commentées, plus l’enfant se sentira valorisé et responsable. La prise de photos peut constituer une activité bien éphémère dont on se lasse assez vite. Afin de maintenir et accroître l’intérêt de l’enfant, il vaut mieux orienter l’activité du photographe vers un but clair et l’accompagner à chaque étape. La prise de photos peut conduire à des compétences esthétiques accrues, un plus grand sens d’observation, d’analyse et même de nouvelles habiletés en dessin.

Un organisme sans but lucratif a par ailleurs mené l’exercice encore plus loin, en mettant en place des programmes de photographie par les enfants qui en font un travail d’équipe, une activité de croissance personnel et de changement social ancrée dans la communauté. Découvrez 100 Cameras. Établi à New York, l’organisme mène des projets dans plusieurs pays qui permettent aux jeunes de se raconter en images à l’aide de caméras. Les images sont vendues en ligne, et les revenus ainsi obtenus servent à financer des projets locaux choisis localement. Des programmes pour les éducateurs sont aussi offerts. Nous ne savons pas encore si les photographes conservent leur fichier numérique initial, ou si les clichés ne sont imprimés que lors d’un achat, ou si le photographe reçoit une impression. Si vous découvrez ces détails, écrivez-nous.

Symbole de photographie pour Wikipedia 20,  par Jasmina El Bouamraoui et Karabo Poppy Moletsane. Source: Wikimedia.org, 28 avril 2021.

Bravo à tous les bénévoles!

L’année 2021 marque le 20ième anniversaire de l’Année internationale des bénévoles. Membre de Bénévoles Canada, notre Collection se joint à des milliers d’autres organismes pour célébrer la Semaine de l’action bénévole et exprimer notre sincère appréciation aux bénévoles qui aident notre orgnaisme à se développer. Bravo à tous les bénévoles de toutes les générations partout dans le monde!

Parmi ses nombreuses inititatives, Bénévoles Canada a eu la bonne idée d’inclure une image à colorier dans sa trousse. Partageons notre enthousiasme pour l’action bénévole avec la nouvelle génération et transmettons comme il se doit, l’importance culturelle de s’impliquer comme citoyens. Vous pouvez aussi créer votre propre illustration représentant le bénévolat. Surtout, partagez-la avec nous!

La valeur de chacun, la force du nombre. Source: Bénévoles Canada, 18 avril 2021.

Du nouveau au conseil d’administration de la CIDE

Notre organisme de bienfaisance est heureux d’annoncer la nomination de trois nouveaux membres au conseil d’administration. Dilshani Ranaraja, Maya Grubisic et Terri Register apportent chacune à la Collection un large éventail de compétences et leur enthousiasme envers notre mandat. Avec leurs connaissances respectives, elles aideront la Collection à poursuivre sa croissance constante, en créant des partenariats dont nous avons besoin et en poursuivant le développement de notre banque de données. Bienvenue, Dilshani, Maya et Terri!

Dès sa première année d’existence, la CIDE a promptement adopté ses politiques structurantes. Notre programme de bénévolat a déjà presque deux ans. Nous ne remercierons jamais assez nos membres fondateurs, Alain, Andrée et Liliane, d’avoir fait le saut avec nous en 2018. Ils laissent une marque indélibile sur la CIDE.

Deux soleils, détail. c1974. Par Léo. Source:CDIC-CIDE.org.

Collage, collage, quand tu nous tiens!

Les achats en ligne ont explosé en 2020. Pour les créateurs récupérateurs, ça ne veut dire qu’une chose: une manne de matériaux d’emballage bons pour des oeuvres multimédia. Voici quelques pistes pour adhérer pour de bon au monde saisissant du collage.

Pour les enseignants et les parents créatifs, la référence qui s’impose est le livre Il était un bout de papier, d’Andréa d’Aquino aux éditions Eyrolles. Le plus récent Collages créatifs, de Julie Adore chez le même éditeur, est tout aussi bien illustré.

Pour vous impreigner de cette technique artistique, le gourou en la matière est sans contredit Pierre Jean Varet. Il vient de publier aux Éditions P.J. Varet, le Dictionnaire des techniques utilisées dans l’art du collage. L’ouvrage de référence suit trois décennies d’écrits sur le sujet, dont les deux volumes de son Traité sur les techniques de l’art du collage, parus en 2017. Ses vidéos vous aideront entre autres à bien choisir vos colles. L’artiste a fondé le musée Artcolle à Plémet (France).

Ci-dessous, le plus ancient collage de notre Collection, datant des années 1940. Il s’agit d’une nature morte, assemblée par Lisette, à partir d’une trousse scolaire de l’époque. Bess Bruce Cleaveland (1876-1966) était une artiste et illustratrice prolifique.

Nature morte, collage, c1945, par Lisette. Source: CDIC-CIDE.org.