Les musées du jouet

On pourrait discuter longuement de ce phénomène relativement moderne que sont les musées du jouet. Leur seule existence invite à la réflexion sur la nostalgie, les changements sociaux et la surconsommation. Toutefois, plutôt que de nous attarder à tout cela, notons simplement la grande variété de ces insitutions et la manière dont elles pourraient évoluer dans le temps.

On retrouve des musées du jouet sur pratiquement tous les continents. Wikipédia en français n’en liste que quelques-uns, mais in this Wikipedia en anglais en offre une longue liste, dont plusieurs offrent un service multilingue. Avec les vacances estivales qui s’achèvent et les restrictions sanitaires qui s’allègent, ces lieux offrents de belles excursions en famille. Plusieurs de ces musées, les plus petits, sont issus de collections personnelles de passionnés incapable de voir ces objets colorés amasser la poussière dans des greniers ou chez des antiquaires. C’est sans doute le cas de ceux à Colmar (FR), et à Helsinki (FI).

D’autres abritent des collections impressionnantes par leur volume ou leur spécificité. Les Farm Toy Museum (Dyersville, IA), le Musée des automates et modèles réduit (LaRochelle, FR) et le Musée français de la carte à jouer (Issy Les Moulineaux, FR) en sont trois beaux exemples. Certains ont des conservateurs à temps plein, quelques uns connaissent un important achalandage de touristes. Curieusement, l’État du Missouri en compte deux, créés la même année, 1982. L’espagne compte aussi plus d’un musée du jouet.

Deux musées ont particulièrement attiré notre attention. Le Strong National Museum of Play (Buffalo, NY), ou musée du jeu et non du jouet, est un des plus grand au monde. Il faut voir sa collection de machines à boules, en ligne. Le Museum of Childhood (Edimbourg, GB) ou musée de l’enfance, en est un autre. Ce dernier comprend une collection de livre pour enfants publiés avant 1850, qu’on peut voir sur le blog bien rempli.

Parallèlement aux musées du jouet, les musées de l’enfant ou pour enfants ont proliféré ces dernières années. Celui de Laval, QC est tout à fait remarquable. Ce sont généralement davantage des salles de jeux que des musées, même lorsque situés à l’intérieur d’institutions muséales traditionelles. Les musées à Buffalo et Édimbourg cités plus haut, marient bien les deux concepts et leurs noms le reflètent bien. Dans leurs collections, leurs espaces et programmes respectifs, la nostalgie des jouets populaires autrefois, cohabitent avec crayons, papiers, ciseaux et colle, toujours d’actualité. Ils démontrent merveilleusement ce que doivent être ces musées. Des lieux de jeu et d’apprentissage qui vont bien au-delà du jouet en tant que tel.

Logos, Musée du jouet d’Helsinki, FI et Musée du jouet de Tartu, EE. Source: lelumuseo.fi ; mm.ee, 23 août 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *