Du côté des ados

Si on en juge par le volume d’articles scientifiques et non-scietifiques sur l’analyse des dessins d’enfants, il est facile de penser que les thérapeutes analysent principalement les dessins de jeunes enfants dans le cadre de leur travail avec eux et leur familles. On peut aussi facilement avancer qu’en général, les adolescents dessinent moins que les jeunes enfants. Ceci pour toutes sortes de raisons sur lesquelles nous n’élaborerons pas ici. Nous abordons plutôt, et qu’en surface disons-le, l’utilisation du dessin en psychothérapie dans le traitement des adolescents. La littérature scientifique à ce sujet est bien maigre. On le déplore.

La psychologue clinicienne Anne Boisseuil a publié dans la revue Dialogue – Familles et couples (2012, no. 198) son article De jeu en je: l’utilisation du dessin chez un adolescent en thérapie. Disponible sur le site CairnInfo – Matière et réflexion, l’étude de cas ne présente malheureusement pas le dessin discuté et analysé dans l’article. Par ses multiples observations et les citations qu’elle offre, la psychologue nous fait tout de même pleinement réaliser que le dessin intervient comme un outil devenu essentiel et complémentaire au discours et à l’écriture dans le processus thérapeutique pour l’adolescent, comme il peut l’être chez l’enfant.

tree, pencil, paper, 1970s
Branches d’épinette et de pin. Yvon, 14, c1972. Source: CDIC-CIDE.org

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *