Dessiner l’enfance abusée

Il y tout juste un an, la revue scientifique Frontiers in Psychology a publié un article révélateur par les chercheuses Limor Goldner, Rachel Lev-Wiesel et Bussakorn Binson: Perceptions of child abuse as manifested in drawings and narrations by children and adolescents. Leur étude ne manquera pas de captiver psychologues de la famille ou scolaires, les thérapeutes par l’art, ainsi que d’autres chercheurs dans ce domaine.

D’entrée de jeu, les autrices prennent soin de nous rappeler que « les abus envers les enfants sont rarement rapportés, malgré leur prévalence élevée sur la planète ». Les études comme celle-ci représentent des repères inestimables pour les cliniciens bien entendu, mais aussi pour que les parents et les citoyens soient mieux équipés pour reconnaître les signes d’abus envers les enfants et accroître prévention et intervention.

Il ne s’agit pas ici d’une étude à grande échelle, alors que 97 enfants israéliens agés de 6 à 17 ans y ont participé. Les chercheuses ont pris soin de recueillir et d’analyser les descriptions qui accompagnent les dessins. Elles se sont aussi penchées à la fois sur les perceptions d’abus émotionnels ou psychologiques. De plus on y mentionne les différences parfois marquées, entre les perceptions des enfants et celles des parents à l’égard non seulement de la sévérité d’un abus, mais de sa nature même.

Les résultats deviennent des plus intéressants avec la description des effets de dissociation émotive observés sur les dessins. Cette « distanciation » par rapport au sujet ou à la tâche à réaliser, se retouve parfois dans la dissonance entre l’image et sa narration, ou alors allant aussi loin que le refus de respecter la consigne. Cette dissociation émotionnelle peut ainsi aboutir à un dessin aux couleurs vives, sans aucun élément négatif apparent. C’est dire qu’un dessin en toute apparence empreint d’innocence, peut en fait camoufler des sentiments difficiles à exprimer ou se présenter comme un mécanisme de défense. C’est un rappel que l’acte même de dessiner est un déclencheur émotionnel puissant. La place importante de ce macanisme de dissociation dans les résulats de cette étude porte à la réflexion.

Perceptions of child abuse as manifested in drawings and narratives by children and adolescents. An example of drawing and narrative of parent-child abuse drawn by a child.  ©2021 Goldner, Lev-Wiesel and Binson. Source: Frontiers in Psychology, 13 February 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!