Citrouille, je te vis!

Parmi le tout récent arrivage reçu d’une jeune maman et ses enfants, se trouvent quelques images sur le thème de l’Halloween. Elles sont tout juste arrivées et nous n’avons pas encore eu le temps de toutes les numériser. Il faut aussi admettre que la pandémie nous ralentit ces temps-ci.

Il est toutefois impossible de ne pas partager tout de suite ce collage, par Sahana, vu son irrésistible titre à saveur poétique (même lorsque traduit librement). Juste à temps pour le weekend de peur et de résilience qui s’en vient.

Pumkin I live you, par Sahana, 2020. Source: CDIC-CIDE.

Soulignons la Semaine Internationale des Archives

Demain, le 9 juin, marque la Journée Internationale des Archives célébrée toute la semaine à travers le monde. Pour une deuxième année nous profitons de ce moment pour lancer une campagne de financement, qui se poursuivra jusqu’à la Journée Internationale des Droits de l’Enfant, en novembre.

Prenez quelques minutes pour faire un don à notre organisme, si modeste soit-il, qui nous aidera énormément. C’est une bonne façon de nous signaler que vous appuyez notre mission, et nous encourager à persévérer. Nous vous remettrons un reçu officiel pour fin d’impôt.

Nos trois programmes de base ont besoin d’appuis. Après une période intense de développement de nos politiques de gestion, nous visons le déploiement du plan d’action et d’activités de sensibilisation.

Programme de collection – Nous avons besoin d’aide pour la distribution d’enveloppes préaffranchies aux contributeurs d’artéfacts à la collection.

Programme de conservation – Nous avons besoin d’aide pour les frais de numérisation grand format, et faciliter la recherche de notre base de donnée.

Programme d’accès et d’éducation – Nous avons besoin d’aide pour équipe nos kiosque pour les événements publiques et les frais de publications, tant imprimées que sur les réseaux.

Pour souligner cette semaine des archives et le lancement de notre campagne annuelle, nous mettons à l’affiche une image toute spéciale de notre collection. Mon professeur chante a été créé vers 1969 par un élève de deuxième année. L’image dépeint une enseignante entre une fenêtre et un pupitre vert, avec au dessus de sa tête deux petites notes de musique. Et oui, notre propore logo provient tout droit de cette belle composition. Nous tenons ainsi à offrir nos encouragements à tous les étudiants qui ont vu leur année scolaire bousculée par la pandémie et qui se demandent à quoi ressemblera la rentrée à l’automne.

Mon professeur chante. c1969. Source: CDIC-CIDE.

Merci à nos formidables bénévoles

Cette semaine, nous joignons notre voix à celle de Bénévoles Canada pour saluer et lever notre chapeau à toutes les personnes bénévoles à travers le pays. Nous avons lancé notre site web, il y a presqu’un an. Merci à Community Development Halton de nous avoir aider à recruter ces précieux bénévoles.

Nos remerciement vont à notre propre équipe de gens dynamiques qui nous appuient. D’abord Joshua qui a été le premier à relever le défi. Ce champion maintien le nombre de nos abonnés sur Instagram à près de 1 000. Allez voir ces images qui font du bien!

Mary rend notre profil LinkedIn magnifiquement bien connecté. Une mine de renseignements pertinents et d’articles, avec des points de vue éclairés. Comme elle le dit : « Je m’occupe du compte LinkedIn de CDIC-CIDE. J’aime beaucoup gérer le compte qui me fait sentir connectée partout dans le monde et accroître ma compréhension sur la manière dont les médias sociaux aident à préserver les oeuvres des enfants. Cela m’aide aussi à me tenir à jour avec entre autre chose les tendances dans les arts, la culture, et les entreprises locales et globales qui nous rapprochent les uns des autres. »

Anubin exécute un travail de coulisse sur notre page Facebook. Les “Likes” s’additionnent quotidiennement. Il a ces bons mots pour nous tous : « En ces temps que nous traversons, j’aimerais partager la fierté que me font ressentir ces travailleurs de première ligne qui servent notre communauté. Ils ont mon appui inconditionnel. Leur longues journées, incluant les employés des pharmacies et des dépanneurs, qui permettent à ce que nous nous sentions mieux et que nous ne manquions de rien. J’envoie mes chaleureux encouragements aux étudiants étrangers et aux nouveaux arrivants qui se sont installés au Canada dans l’espoir d’un avenir meilleur. Je prie pour qu’ils gardent le moral durant cette période d’isolement. Nous traversons cela ensemble et chacun d’entre nous désire vous appuyer et vous accompagner jusqu’à ce que nous retombions sur nos pieds plus forts et plus résilient que jamais. »

Andrea vient tout juste de se joindre à nous il y a à peine quelques semaines. Mère d’un bambin, elle trouve le temps de nous aider à planifier notre chaîne Youtube. Gardez l’oeil ouvert dans l’année en cours, parce qu’elle vise haut et ne cache pas ces ambitions : « Ce que je souhaite, c’est que ma passion de toujours dans le film et la vidéo, grandisse en une carrière enrichissante dans ce domaine. » Restez branchés !

Petit truc pour notre Formulaire de contribution

Nous appelons “contributions” les superbes images que vous nous envoyez pour les ajouter à la Collection et les préserver pour la postérité. Le terme de “dons” est quant à lui réservé aux… dons de charité, pour lesquels vous recevez un reçu officiel pour fin d’impôt.

Lorsqu’on remplit notre Formulaire de contribution en ligne, il est important d’inscrire un chiffre de 1 à 10 dans le champ “Contribution”. Ceci déroulera quelques champs additionnels pour ajouter des détails sur les images. Ces détails sont précieux pour nous, car ils feront partie de la description des objets dans notre base de données.

Ci-dessous, un des tout premiers dessins qui nous sont parvenus en utilisant le formulaire en 2017, alors que nous testions notre site web. Le garçon de maternelle qui a dessiné ces robots (et sa maman), sont donc parmi les pionniers de la Collection.

Robots, par Taneek, 2017. Source: CDIC-CIDE.

De quoi réfléchir

Imagine. Nous sommes nombreux à savoir que ce simple mot est aussi le titre d’une superbe chanson aux paroles et à la mélodie mémorables. Une chanson d’espoir qui nous fait entrevoir un monde meilleur. Toutefois, nous savons aussi imaginer le pire. Quoiqu’il peut être difficile, même douloureux de le faire, c’est quand même utile si cela nous aide à l’éviter.

Voici un petit exercice pour trouver un nombre défiant l’imagination. Commençons avec le nombre d’enfants dans le monde. Selon UNICEF, environ 2,2 milliards. Supposons que 10% d’entre eux ont accès à du papier et des crayons, soit 200 millions. Supposons ensuite que chacun fait 50 dessins dans une année, et que nous aimerions en conserver 10 par enfant. Sur 10 ans, cela donnerait 100 dessins par enfant, soit 20 milliards de dessins sur 10 ans. Multiplions maintenant ce chiffre par au moins 10 ans, en considérant que le système d’éducation publique a été implanté graduellement en occident et ailleurs, depuis près de 150 ans. Nous voila au compte de 200 milliards de dessins en un siècle. Mais combien ont été vraiment conservés? Combien disparaissent encore chaque jour? Bien malin qui connaît la réponse. Trop peu est la nôtre, et c’est bien ce que nous souhaitons changer. Cela en espérant que les 2 milliards d’enfants exclus de l’équation, auront une meilleure opportunité que leur prédécesseurs, de rappeler aux générations futures ce qu’était l’enfance au 21e siècle.

Pour aller plus loin dans le temps

Nous débutons l’année en lançant un appel à tous, petits et grands. Quelles sont les plus vielles images que vous contribuerez à notre collection? Qui contribuera les premières et nouvelles images de la décennie qui commence? Ci-dessous et côte-à-côte, se trouvent deux images couvrant plus de soixante-dix ans. À gauche, on retrouve l’une des plus vieilles de la collection. C’est un collage fait par une jeune canadienne dans sa classe de première année, au début des années 1940. À sa droite, un dessin d’une jeune fille du même âge, fait au début des années 2010. Nous croyons qu’il est important de démontrer l’importance historique de ces objets. Nous croyons que cela n’est possible qu’en en collectionnant et préservant le plus grand nombre possible. Bref, en les sauvant, car beaucoup trop ont déjà disparu.

Gauche : Tulipe, collage par une élève de première année, c1940. Droite : Maman Menga, dessin par une élève de première année, c2010. Source : CDIC-CIDE.

Tout comme Santa

Saviez-vous que le Père Noël aime recevoir des lettres toute l’année et que Poste Canada achemine son courrier? C’est pareil pour nous d’ailleurs. La différence est que nous ne voyageons pas aussi vite et ne restons pas éveillés toute la nuit. Cependant, ce que nous faisons à CDIC-CIDE de bien réel est de préserver vos lettres et vos dessins pour toujours. Utilisez notre Formulaire de contribution, et ajoutez à la collection.

Écrire une lettre au Père-Noël, Poste Canada, 24 novembre 2019.

Merci pour vos mots d’encouragement

“Lors de mes recherches pour l’écriture de mon livre sur la compréhension des dessins d’enfants, il devient évident que ces images sont une voix pour les enfants. Je souhaite le meilleur des succès à la Collection internationale Desseins d’enfants (CDIC-CIDE)” – Brigitte Langevin, auteure et conférencière

Visitez le site de Brigitte Langevin: https://brigittelangevin.com/fr/a-propos